• NTETEMBWA CS

    DSC02278DSC02280DSC02281DSC02286DSC02287DSC02289DSC02296DSC02305DSC02307DSC02308DSC02346DSC02347DSC02409DSC02417DSC02426DSC02427DSC02278DSC02283

  • ESQUISSE HISTORIQUE DU COLLEGE NTETEMBWA

    DSC02701DSC02703DSC02677DSC02716DSC02726DSC02727
    ESQUISSE HISTORIQUE DU COLLEGE NTETEMBWA
    Fondé il y a plus d'un demi siècle par les pères rédemptoristes, le Collège Ntetembwa Jadis Collège Saint Alphonse a commencé vers 1921 comme une petite école primaire pour une centaine de garçons. Elle fut cédée aux Frères des Ecoles Chrétiennes le 31 Janvier 1938. A part l'école primaire, les Frères assuraient aussi la formation des " boys" c'est-à-dire des domestiques travaillant chez des blancs, l'école du soir pour les adultes analphabètes, l'école des auxiliaires de commis, l'école artisanale, l'école moyenne. En 1962, suite à la réforme de l'enseignement, s'ouvre le cycle d'orientation. L'école moyenne fait place aux humanités modernes, et les classes du primaire sont cédées au diocèse. En 1963, la classe de 3ème scientifique s'ouvre avec 30 élèves et la classe de 3ème commerciale et administrative avec 36 élèves. En 1966-67, première promotion de la section scientifique et commerciale. Aux examens d'Etat, 28 élèves sur 29 reçoivent leurs diplômes. Les humanités modernes sont supprimées. De 1971 à 1972, l'école comptait 16 classes avec un effectif de 536 élèves. Cette même année, l'école admet 4 filles pour la classe de 5ème Math-physique cassant, pour ainsi dire, la vieille tradition de non mixité. De nouvelles sections furent créées. La section électronique en 1991 et la section commerciale informatique en 2000. Aujourd'hui l'école compte 37 classes, 20 classes fonctionnant l'avant-midi et 17 classes pour l'après-midi. L'effectif est de 2112 élèves pour l'année scolaire 2010-2011.

    A. CREATION DE L'ECOLE SAINT ALPHONSE.

    a) Autorisation d'ouverture b) Décision d'agréation. c) Décision de subsidiation. Il ne nous est pas possible de donner des précisions sur ces trois points. L'école existait et fonctionnait depuis les années 1920, à la Ville-Basse près de la mission des RR. Pères Rédemptoristes. Une dizaine d'années plus tard, un bâtiment de classes fut érigé à la Ville-Haute à l'endroit de l'actuel établissement. Les Frère des Ecoles Chrétiennes, arrivés à Matadi le 31 Janvier 1938, se chargèrent de l'école. A ce moment l'enseignement primaire était complet avec environ 200 élèves. Les cours se donnaient au début tant dans les locaux de la Ville-Haute, que dans les classes de la Ville-Basse( l' actuelle Coordination Provinciale). d) Circonstances qui ont présidé à la fondation. Les RR. Pères rédemptoristes, à qui la charge de la préfecture Apostolique était confiée (plus tard ce sera le Vicariat Apostolique et ensuite le Diocèse de Matadi), avaient ouvetr une école située primitivement à la mission (Ville-Basse) et construisirent le bâtiment de la Ville-Haute. Au moment de la reprise de cette école par les frères, c'était le R.P. Van den Bosch – le futur Mgr Van den Bosch – qui dirigea cette école. C'était donc le 31 janvier 1938 que trois Frères des Ecoles Chrétiennes reprirent en mains cette école. Outre le Frère Julien qui procéda à l'installation de la petite communauté, nous devons signaler comme pionniers le R.F. Clément ZUZA et le R.F. Désiré SIMBI. Le 18 Février 1938 arrive comme premier directeur le R.F. Marius MOORS. Quelques moniteurs engagés par les RR. Pères, continuèrent à prester leurs services.

    B. EVOLUTION DE L'ETABLISSEMENT.

    1938 : Il existe, outre les six années du primaire avec 398 élèves au début, une école de « boys » de 2 ans qui se tient de 13h à 16h avec 62 élèves et un cours du soir de 17h30 à 19h, comprenant deux années d'études avec 31 élèves. Les enseignants du primaire s'occupent également de l'école de boys et de cours du soir. 1940 : Mgr Van den Bosch fait construire 4 classes au quartier appelé jadis Bruxelles-Nord. (l'actuelle Paroisse Notre Dame de Fatima). Ces classes s'ouvrent à Pâques. 1943-44 : On construit de nouveau 4 classes au quartier Bruxelles-Nord . La première année de l'Ecole Moyenne de 4ans s'ouvre à la Ville Haute (Actuel Ntetembwa) avec 14 élèves. 1944-45 :12 élèves montent en en 2ème moyenne et on admet 22 élèves en 1ère Moyenne. L'école primaire comprend 11 classes avec 4 classes à la Ville Haute (3ème ,4ème, 5ème et 6ème ) et 7 à Bruxelles Nord (1ère ,2ème et 3ème ). La population scolaire est de 584 élèves à l'école primaire et de 131 à l'école des boys qui est ensuite supprimée. La plupart de ces élèves trouvent un emploi en ville chez des blancs ou rentrent dans leurs villages. A Bruxelles Nord, on construit 5 nouvelles classes. Ce qui porte leur nombre à 12. 1945-46 : Nous relevons les chiffres suivants pour l'école moyenne : 1ère : 25 élèves ; 2ème :14 élèves ; 3ème :8 élèves . 1946-47 : Ouverture de la 4ème année moyenne. Il y a maintenant 13 classes à l'école primaire. L'école moyenne est complète : 1ère : 31 élèves ; 2ème : 22 élèves ; 3ème :12 élèves ; 4ème : 6 élèves. Tous les six obtiennent leur diplôme de l'école Moyenne. 1947-48 : La population scolaire s'est accrue : 954 élèves répartis en 15 classes du primaire et 4 classes de la section Moyenne. 1948-49 : La population scolaire est de 1343 élèves à l'école primaire et 108 à l'école Moyenne. Un Frère est nommé Inspecteur des classes primaires. A partir de cette année on suit le nouveau programme de 1948. A la Ville Haute, on construit un nouveau bâtiment de classes. Il comporte un bureau et cinq locaux de classes. 1951-52 : L'année scolaire se prolonge jusqu'en avril 1952. Le nombre de classes primaires est monté à 33, groupant 1816 élèves. Les années inférieures fonctionnent en deux groupes, les locaux faisant défaut. Cependant, on achève un complexe de 10 classes à Nzanza et un autre, par le soin de l'OTRACO (Onatra), de 7 classes au Camp THYS. A la Ville Haute, s'ouvre l'école des Auxiliaires de deux ans (Commis) avec 75 élèves venant de la 5ème primaire pour la 1ère année et de la 6ème primaire pour la 2ème année. L'école Moyenne compte actuellement 119 élèves. Des pourparlers sont en cours pour l'érection d'une école artisanale au quartier Belvédère. Six Frères et 36 laïcs enseignent dans ces écoles. 1952 : L'année scolaire débute en avril et se termine en décembre de la même année. Le complexe scolaire compte 2343 élèves, répartis comme suit : - 1ère primaire : 12 classes dont 5 à Bruxelles Nord, 2 à Nzanza, 1 au Camp police, 2 au camp Thys, 2 au Camp Manucongo. - 2ème primaire : 9 classes dont 3 à Bruxelles Nord, 2 à Nzanza , 1 au Camp police, 3 au Camp Thys. - 3ème primaire : 7 classes dont 4 à Bruxelles Nord, 2 à Nzanza, et 1 à la VilleHaute. - 4ème primaire : 5 classes dont 2 à Bruxelles Nord, 2 à Nzanza, et 1 à la VilleHaute. - 5ème primaire : 5 classes dont 2 à Bruxelles Nord, 2 à Nzanza, et 1 à la VilleHaute. - 6ème primaire : 2 classes, une à la Ville Haute et une autre à Bruxelles Nord. L'école d'auxiliaires délivre 40 diplômes aux sortants de 2ème année. L'école Moyenne fonctionne avec 120 élèves. 23 diplômes sont délivrés aux sortants de l'école moyenne. Personnel enseignant : 6 Frères et 43 civils. 1953 : L'année scolaire s'étend de Février à Décembre. L'école d'auxiliaires délivre 38 diplômes aux sortants. A l'école moyenne il y a 48 élèves en première année, 28 en 2ème, 24 en 3ème et 21 en 4ème, dont 17 obtiennent le diplôme en fin d'année scolaire. 1954-55 : Année scolaire de Février 54 à Avril 55. Six Frères et 48 Civils forment le personnel enseignant. Il y a 2.727 élèves, dont 2.521 à l'école primaire, 99 à l'école d'auxiliaires et 107 à l'école Moyenne. L'école d'auxiliaires a été transférée à Bruxelles Nord, où fonctionnent également 15 classes primaires. Voici la répartition des classes primaires dans les différents quartiers : Classes Total V.Haute B.Nord Nzanza C.Thys C.Police 1ère Prim. 13 - 4 5 3 1 2ème Prim. 10 - 3 3 3 1 3ème Prim. 10 2 4 3 1 - 4ème Prim. 6 1 3 2 - - 5ème Prim. 4 1 1 2 - - 6ème Prim. 2 2 - - - - TOTAL : 45 6 15 15 7 2 1955-56 : Les chiffres retrouvés sont approximatifs : environ 2800 élèves, dont une centaine pour l'école d'auxiliaires, une centaine pour l'Ecole Moyenne et une quarantaine pour l'Ecole artisanale qui vient d'être ouverte au quartier Belvédère avec un Frère, deux Laïcs étrangers et un instructeur national. Elle fonctionne sous le régime officiel congréganiste. Pour l'école d'auxiliaires, ce sera la dernière promotion qui commence la première année. Cette section disparaîtra à la fin de l'année 1956-57. En tout, il y a 55 Civils qui secondent les Frères. 1956-57 : Il y a 8 Frères, dont 2 pour l'Ecole Artisanale. A l'école primaire, on compte 50 classes réparties dans les différents quartiers de la ville, avec 50 à70 élèves chacune. L'Ecole d'auxiliaires délivre les 55 derniers diplômes aux sortants. A l'école Moyenne, il y a 120 élèves (44 en 1ère, 39 en 2ème, 23 en 3ème et 14 en 4ème). L'Ecole Artisanale compte déjà 140 élèves. A la Ville Haute s'ouvre cette année une classe de 6ème Moderne. Elle suit les programmes belges des Humanités Modernes. Pour l'ensemble, on a dépassé les 3000 élèves. 1957-58 : La population scolaire oscille vers les 3300 élèves. Pour pouvoir les accueillir, dix classes primaires fonctionnent à mi-temps, tandis que de nouvelles classes (bâtiment à étage) sont construites à Bruxelles Nord (N.D de FATIMA). L'école d'Auxiliaires n'existe plus, mais une 5ème Moderne fait suite à la 6ème , créée l'année antérieure. 1958-59 : La communauté des Frères se compose de 9 membres. Il y a 3 laïcs expatriés et 7 enseignants congolais. Le chiffre record de 3802 élèves est atteint, dont 3361 pour l'école primaire. La 4ème Moderne s'ouvre avec 20 élèves venant de 5ème Moderne. Le cycle inférieur des humanités est maintenant complet. Il compte 91 élèves et s'appelle dorénavant le COLLEGE SAINT ALPHONSE. A l'école Moyenne il y a 164 élèves, la première année étant dédoublée. L'Ecole Artisanale qui évolue en Ecole Professionnelle a 185 élèves. 1959-60 : Les 20 classes primaires de Nzanza sont détachées de l'Ecole primaire St Alphonse et confiées à la Paroisse St Joseph. L'Ecole Moyenne a deux classes de 1ère et deux de 2ème. Le nombre d'élèves est descendu à 2722, à cause de la cession de 20 classes de Nzanza à la Paroisse. En réalité la population scolaire est en croissance continuelle. Elle est limitée uniquement par le problème de manque de locaux. 1960-61 : Outre les Frères, 53 Congolais et 9 expatriés belges sont à l'œuvre. La population scolaire est de 3318 élèves, sans compter les 205 élèves de l'école Professionnelle qui devient autonome. Les Humanités Modernes se limitent toujours au Cycle Inférieur, ce qui explique une très légère baisse du nombre d'élèves (87). 1961-62 : A la suite de la réforme de l'enseignement, les classes de 1ère Moyenne et de 6ème Moderne ne s'ouvrent plus. Elles font place à la 1ère année de Cycle d'Orientation. Les élèves qui viennent de 2ème Moyenne passent en 6ème Moderne, puisque les programmes suivis dans les deux premières années moyennes étaient ceux des Humanités. On ouvre le Cycle Supérieur des Humanités Modernes, par une troisième des Humanités Modernes Scientifiques. N.B : Toutes les classes primaires sont cédées au Diocèse. Dorénavant le Collège St Alphonse présente un tout autre visage, différent de celui de l' ECOLE SAINT JOSEPH. Cette dernière appellation était devenue le dénominateur commun de tout l'enseignement primaire et secondaire catholique pour garçons à Matadi. Outre les classes primaires dans les différents quartiers, l'Ecole Saint Alphonse groupait au cours des années l' Ecole des Boys, l'Ecole du soir pour adultes, l'Ecole d'Auxiliaires, l'Ecole Moyenne, l'Ecole Artisanale. A partir de maintenant, les différentes classes des quartiers constitueront des écoles autonomes : Les Ecoles Saint Alphonse et Saint Eloi à Bruxelles Nord, Saint Joseph et St Louis à Nzanza, St François et Ste Maria Goretti au Camp Thys, St Jean Bste De La Salle à Bruxelles Nord etc. Elles se développeront à leur tour et donneront naissance à d'autres écoles : St Gérard, Sacré-Cœur, Ste Marie etc. A Bruxelles Nord, les Humanités Pédagogiques de N.D Fatima feront suite aux écoles primaires. Le collège St Alphonse continue donc à la Ville Haute quartier Ciné Palace. En cette année 1961-62, il compte : -1 classe de 4ème Moyenne ( dernière promotion) avec 31 élèves ; -3 classes de 1ère Cycle d'Orientation avec 117 élèves ; -3 classes de 5ème Moderne (Hum. Modernes) avec 87 élèves ; -2 classes de 4ème Moderne (Hum. Modernes) avec 57 élèves ; -1 classe de 3ème Moderne ( Section Scient. A) avec 13 élèves. La population scolaire totale est de 305 élèves. Le corps professoral comprend 6 Frères et 10 Laïcs. La seizième et dernière promotion de l'Ecole Moyenne obtient son Diplôme. Le Jury d'examens est présidé par Mr MAVAMBU Nicolas, Administrateur de territoire, lui-même lauréat de la première promotion de l'Ecole Moyenne en 1947. 1962-63 : La 2ème année du Cycle d'Orientation (2 classes avec 66 élèves) fait suite à la première année. En fin d'année scolaire les 47 premiers brevets du C.O sont délivrés. La 5ème Moderne (2 classes) fonctionne pour la dernière fois. Ses élèves achèveront leurs Humanités Modernes au Collège. A côté de la section Scientifique A (Math Physique) des Humanités Modernes, la section Economique commence avec 24 élèves en 3ème Moderne Economique. Six Frères et Dix sept laïcs sont attachés à l'école. 1963-64 : Le Collège se développe normalement. Par manque de locaux, les classes de 1ère C.O sont réduites à deux avec 79 élèves qu'on a pu y admettre. Il y en a 83 dans les deux classes de 2ème C.O. La troisième scientifique (nouvelle structure) s'ouvre avec 30 élèves, ainsi que la 3ème Commerciale et administrative avec 36 élèves. Les Humanités Modernes comprennent 19 élèves en 3ème Scientifique A, 19 en 2ème Scient. A et 7 en 1ère Scient. A. En troisième Economique il y a 26 élèves et 2ème Economique 15. Les sept sortants de 1ère Scient. A obtiennent tous l'homologation de leur Certificat d'Etudes par le Jury d'homologation. 1964-65 : Les classes de 4ème Scient. Et de 4ème Com. Adm ( Cycle long ) font suite aux classes précédentes. Aux Humanités Modernes il n'y a plus que les classes de 2ème et 1ère . Le manque de locaux est compensé par les dispositions suivantes au cours des années prochaines : -a) Un mur de séparation divise deux grandes classes en quatre locaux assez petits qui serviront successivement comme local des professeurs, bibliothèque, local du matériel didactique, secrétariat et le plus souvent abriteront les classes pas trop nombreuses. -b) L'école construit de nouvelles classes dans le prolongement du plus ancien bâtiment, ainsi qu'une annexe pour éventuellement y loger quelques grands élèves. -c) Grâce à la bienveillance du propriétaire, nous pouvons occuper une maison voisine, délabrée, mais pouvant abriter quatre classes. -d) La province nous promet la construction d'un bâtiment de quatre classes plus un bureau. En fin d'année scolaire 1964-65, quinze élèves sur dix sept en 1ère Scientifique A et les douze élèves de 1ère Economique réussissent. Les vingt sept certificats sont homologués par le Jury de Kinshasa. En tout il y a 364 élèves au Collège. 1965-66 : Ouverture des 5ème Secondaires. En section Scientifique, l'option Math Physique est choisie. Aux Humanités Modernes c'est la dernière promotion. Tous les élèves obtiennent l'homologation officielle de leur certificat d'études secondaires, y compris un élève qui au cours de ses études secondaires avait changé de section. Il s'est présenté devant le Jury Central à Kinshasa et a obtenu le certificat homologué. 1966-67 : Le Cycle secondaire est maintenant complet. Le collège ne comprend plus que des classes selon la nouvelle structure : 1ère du Cycle d'orientation : 4 classes avec 162 élèves. 2ème du Cycle d'orientation : 2 classes avec 79 élèves. TOTAL : 6 classes - 241 élèves. 3ème Com et Adm : 1 classe avec 35 élèves. 4ème Com et Adm : 1 classe avec 27 élèves. 5ème Com et Adm : 1 classe avec 16 élèves. 6ème Com et Adm : 1 classe avec 15 élèves. TOTAL : 4 classes - 93 élèves. 3ème Scientifique : 1 classe avec 34 élèves. 4ème Scientifique : 1 classe avec 27 élèves. 5ème Scientifique : 1 classe avec 22 élèves. 6ème Scientifique : 1 classe avec 15 élèves. TOTAL :4 classes - 98 élèves. La population scolaire est de 432 élèves. Aux Examens d'Etat, organisé pour la première fois, sur 29 candidats 28 obtiennent leurs diplômes d'Etat. La province entame la construction des 4 nouvelles classes. Elles seront achevées en 1970. 1967-68 : La population scolaire s'élève à 457 élèves. Il y a 4 classes de 1ère et 3 classes de 2èmeC.O. L'Ecole technique et professionnelle qui comprend 403 élèves est reprise par l'Etat Congolais en fin d'année scolaire. 1968-69 : Il y a 26 professeurs pour 15 classes avec 464 élèves. 1969-70 : Le nombre total d'élèves monte à 489. 1970-71 : Les 4 nouvelles classes sont inaugurées le 19 Décembre 1970. On quitte l'immeuble cédé provisoirement par son propriétaire en 1964 et on a dédoublé la 3ème Com et Admin. La population scolaire est de 532 élèves. 1971-72 : L'Etablissement compte 16 classes, un personnel enseignant et administratif de 32 unités et 536 élèves, dont quatre filles venant de la 4ème Scientifique de l'Institut Ste Thérèse et qui continuent au Collège en 5ème Scientifique (Math-Physique). Une construction nouvelle pour la section commerciale est envisagée. La réalisation de ce projet débutera probablement au cours de l'année 1972 avec le fonds propre des Frères des Ecoles Chrétiennes Hollandais. Un bâtiment en Etage avec salles de classe et bureaux. Il sera propriété privée des Frères des Ecoles Chrétiennes et non de l'Etat Congolais.

    DIPLOMES DELIVRES DEPUIS LA CREATION DE L'ECOLE .

    Nous ne mentionnons pas les noms des finalistes (voir archives école), seulement le nombre des diplômes délivrés par section et par promotion.
    -ECOLE D'AUXILIAIRES (2 années d'études) . 1ère session : 1951-52 : 20 diplômes. . 2ème session : 1952 : 40 diplômes. . 3ème session : 1953 : 38 diplômes. . 4ème session :1954-55 : 53 diplômes. . 5ème session :1955-56 : 46 « . 6ème session :1956-57 : 54 « TOTAL : 251 Diplômes.

    -ECOLE MOYENNE (4 années d'études) 1ère promotion : 1946-47 : 6 diplômes. 2ème promotion : 1947-48 : 8 diplômes. 3ème promotion : 1948-49 : 11 diplômes. 4ème promotion : 1949-50 : 16 « 5ème promotion : 1950-51 : 13 « 6ème promotion : 1951-52 : 19 « 7ème promotion : 1952 : 23 « 8ème promotion : 1953 : 17 « 9ème promotion : 1954-55 : 15 « 10ème promotion : 1955-56 : 14 diplômes. 11ème promotion : 1956-57 : 14 diplômes. 12ème promotion : 1957-58 : 18 diplômes. 13ème promotion : 1958-59 : 19 diplômes. 14ème promotion : 1959-60 : 21 « 15ème promotion : 1960-61 : 15 « 16ème promotion : 1961-62 : 31 « TOTAL : 260 Diplômes.

    -HUMANITES MODERNES – CYCLE INFERIEUR (3années d'études) 1ère promotion : 1958-59 : 14 certificats. 2ème promotion : 1959-60 : 19 « 3ème promotion : 1960-61 : 18 « 4ème promotion : 1961-62 : 39 certificats. 5ème promotion : 1962-63 : 34 « TOTAL : 124 Certificats.

    -HUMANITES MODERNES SCIENTIFIQUES A ( 7 années d'études ) 1ère promotion : 1963-64 : 7 diplômes +autant de certificats homologués. 2ème promotion : 1964-65 : 15 « « « « 3ème promotion : 1965-66 : 16 « « « « TOTAL : 38 Diplômes+38 Certificats

    -HUMANITES MODERNES ECONOMIQUES ( 7 années d'études ) 1ère promotion : 1964-65 : 12 diplômes +autant de certificats homologués. 2ème promotion : 1965-66 : 16 « « « « TOTAL : 28 Diplômes+28 Certificats.

    -SECTION SCIENTIFIQUE A ( 6 années d'études )
    -SECTION COMMERCIALE ET ADMINISTRATIVE ( 6 années d'études )
    -SECTION ELECTRONIQUE ( 6 années d'études )
    -SECTION COMMERCIALE INFORMATIQUE ( 6 années d'études )

    N.B A partir de l'année scolaire 1966-67 Nous entrons dans un nouveau système d'évaluation : Examens d'Etat. -1966-67 : Scient : 14 diplômes ; Com Ad : 14 diplômes. -1967-68 : Scient : 6 diplômes, 7Certificats ; Com Ad : 10 diplômes, 3 certificats -1968-69 : Scient : 2 diplômes, 9 Certificats ; Com Ad : 2 diplômes, 9 certificats -1969-70 : Scient : 8 diplômes, 6 certificats ; Com Ad : 3 diplômes, 8 certificats -1970-71 : Scient : 10 diplômes, 7 certificats ; Com Ad : 13 diplômes, 3 certificats. -1971-72 : - -1972-73 :- -1973-74 :- -1974-75 :- -1975-76 :- -1976-77 :- : -1977-78 : Com Ad : 1 ; Scient : 12 -1978-79 : Com Ad : 31 ; Scient : 25 -1979-80 : Com.Ad : 33 ; Scient : 34 -1980-81 : Com.Ad : 32 ; Scient : 24 -1981-82 : Com.Ad : 24 ; Scient : 4 -1982-83 ; Com.Ad : 10 ; Scient : 17 -1983-84 ; Com.Ad : 16 ; Scient : 30 -1984-85 : Com.Ad : 17 ; Scient :17 -1985-86 : Com.Ad : 15 ; Scient :20 -1986-87 : Com.Ad : 18 ; Scient :17 -1987-88 : Com.Ad : 20 ; Scient :17 -1988-89 : Com.Ad : 31 ; Scient :18 -1989-90 : Com.Ad : 18 ; Scient : 17 -1990-91 : Com.Ad : 15 ; Scient : 15 -1991-92 : Com.Ad : 32 ; Scient : 19 -1992-93 : Com.Ad : 16 ; Scient : 13 -1993-94 : Com.Ad : 24 ; Scient : 25 ; Electro: 6 -1994-95 : Com.Ad : 18 ; Scient : 22 ; Electro: 18 -1995-96 : Com.Ad : 27 ; Scient : 23 ; Electro: 15 -1996-97 : Com.Ad : 33 ; Scient : 24 ; Electro: 16 -1997-98 : Com.Ad : 31 ; Scient : 19 ; Electro: 14 -1998-99 : Com.Ad : 36 ; Scient : 27 ; Electro: 22 -1999-00 : Com.Ad : 20 ; Scient : 36 ; Electro: 07 -2000-01 : Com.Ad : 24 ; Scient : 21 ; Electro: 35 -2001-02 : Com.Ad : 52 ; Scient : 31 ; Electro: 29 -2002-03 : Com.Ad : 16 ; Scient : 31 ; Electro: 17 ; Com.Info: 17 -2003-04 : Com.Ad : 17 ; Scient : 28 ; Electro: 20 ; Com.Info: 14 -2004-05 : Com.Ad : 14 ; Scient : 24 ; Electro: 03 ; Com.Info: 19 -2005-06 : Com.Ad : -- ; Scient : 26 ; Electro:26 ; Com.Info: -- -2006-07 : Com.Ad : 06 ; Scient : 40 ; Electro: 20 ; Com.Info: 28 -2007-08 : Com.Ad : 07 ; Scient : 52 ; Electro: 20 ; Com.Info: 38 -2008-09 : Com.Ad : 42 ; Scient : 19 ; Electro: 20 ; Com.Info: 29 -2009-10 : Com.Ad : 02 ; Scient : 50 ; Electro: 31 ; Com.Info: 33 -2010-11 : Com.Ad : 13 ; Scient : 42 ; Electro :07 ; Com.Info; 14 -2011-12 : Com.Ad : 14 ; Scient : 46 ; Electro :12 ; Com.Info; 30 ________________________________________________________ De 1938 à nos jours, 13 Frères et 2 Laïcs se sont succédés à la direction du Collège NTETEMBWA. Il s'agit de : 1. Frère MOORS Marius Camille (1938 – 1944) 2. Frère VANMIEGHEM Damiaan Pieter (1944 – 1953) 3. Frère VAN DER STICHELEN Aloys Joseph (1953 – 1955) 4. Frère LAMBO Servais Medard Alias Demalo (1955 – 1963) 5. Frère WARNOTTE Paul Marcel Bruno (1963 – 1968) 6. Frère BEECKMANS Raymond Alias Mumbondo (1968 – 1975) Epoque de l'Etatisation de l'Enseignement : Les Frères furent remplacés par des laïcs à la direction de l'école. N.B/ Plus question de cours de Religion à l'école. Celui-ci est remplacé par l'Education Politique, Civique et Morale. 7. Mr SHINDI MUNZENGU (1975 – 1979) 8. Mr YOVOKA LUVEVOLA ( 1979 – 1983) A la rétrocession, les frères reprennent la direction de l'école. 9. Frère GUEBEN Jean Marie Marcel des Anges Alias Chacal (1983 – 1985) 10. Frère NKADILU Ferdinand Faustin Médard Alias Buki (1985 – 1988) 11. Frère NGIMBI Georges (1988 – 1995) 12. Frère NKADILU Ferdinand (1995 – 1998) 13. Frère LUZOLO Edouard (1998 – 2002) 14. Frère NLANDU Edouard (2002 – 2006) 15. Frère MALUMBA MALUKO André (2006 à nos jours…) En 1968, l'école professionnelle en plein essor fut cédée à l'Etat Congolais. Voici les frères qui l'ont dirigé depuis sa création en 1955 : 1. Frère MUYLLE Marc Christian (1955 – 1957) 2. Frère PREYNE Daniël Lambreck van Jesus (1057 – 1960) 3. Frère MBILA Jean Baptiste (1960 – 1962) 4. Frère CAEYERS Jozef (1962 – 1968)

    ____________________________________________________ ECOLE COMME PROJET . ( Cas de L'Institut Ntetembwa)

    ____________________________________________________ INTRODUCTION. ============== De prime abord, nous aimerions obtenir un consensus sur le sens des concepts ou notions des termes utilisés : ECOLE et PROJET. ECOLE : Est un établissement scolaire qui évoque l'idée de ce qui est propre à instruire et à former. Le dictionnaire universel français définit l'école comme « Etablissement où l'on dispense un enseignement collectif de connaissances générales ou particulières nécessaires à l'exercice d'un métier, d'une profession ou à la pratique d'un art ». Celui-ci met l'accent sur l'enseignement. Nous dirons à la place d'enseigner (transmettre un savoir théorique ou pratique), éduquer ( avec le sens de former et d'élever) ; car Eduquer : c'est transformer la personne dans les domaines de sa vie (corporel, affectif, intellectuel, moral, social etc) C'est agir sur une personne en l'arrachant à un état initial que l'on considère comme devant être dépassé. Reste que l'école évoque toujours l'idée de ce qui est propre à éduquer (instruire et former) ; formation intégrale. Cet acte éducatif à l'école est l'action réciproque entre deux sujets (élève et professeur) sous le contrôle de la direction ( le directeur). Et pour mettre en relation tous ces agents scolaires pour une bonne action éducative, il faut des structures et un esprit. La vie scolaire a donc trois dimensions : -du travail : l'action proprement dite ; l'acte éducatif ou la pratique éducative. -une structure : l'organisation ( savoir placer les agents ; qui fait quoi) -un esprit : le souffle pour que par les structures, la pratique devienne une vie. PROJET : Quant au terme projet, il est d'une invention très récente dans la culture universelle. Boutinet, auteur du livre « Le Projet » nous dit que le terme n'a que peu d'homologues dans d'autres langues. Et nous ajouterons presque pas en langues bantoues (Kikongo, Lingala pour ne citer que ces deux là). En français il est souvent synonyme de dessein, plan, idée, intention ou programme. De tout cela, nous ajouterons la caractéristique de ce qui est « créativité » en vue d'une amélioration d'une situation donnée ( rendre meilleur) ; en un mot une innovation ou mieux « faire advenir » un monde nouvellement meilleur en injectant du neuf. Dans ce sens le projet vise avant tout la réussite ou l'amélioration d'une situation donnée ; injecter du nouveau pour le mieux être et le mieux avoir. Et enfin, il évoque ou donne l'idée de ce que l'on se propose de faire. A l'école, nous trouvons quatre types de projet : le projet éducatif, d'établissement, pédagogique et de formation. -Le projet éducatif : Ennonce surtout les valeurs à défendre ou à promouvoir (trace donc les finalités à poursuivre et à atteindre). -Le projet d'établissement : Traduit en termes opératoires les intentions du projet éducatif càd définit les objectifs et les stratégies de l'établissement pour réaliser le projet pédagogique ou de formation. En gros, c'est la politique scolaire. -Le projet pédagogique : Précise les moyens méthodologiques significatifs à mettre en œuvre pour la meilleure réussite scolaire . -Le projet de formation : Vise l'encadrement et la formation des enseignants. Le cas qui nous concerne ici, est le cas du projet d'établissement ou le projet scolaire qui part du projet éducatif lasallien et qui renferme en son sein le projet pédagogique et le projet de formation. Celui-ci trace les objectifs, la politique et les stratégies des projets pédagogiques ou de formation. Et l'établissement en question est celui de notre école : Collège NTETEMBWA. Nous aimerions ici vous le présenter succinctement ; parler de ses problèmes et tracer une ébauche de solution qui attend beaucoup de votre contribution (appui intellectuel, moral, affectif, matériel et financier) pour sa réalisation.

    1. BREVE PRESENTATION DE L'ETABLISSEMENT. ======================================== Avec ses quatre sections à savoir : Scientifique Math-physique, Commerciale et administrative, Commerciale Informatique, Electronique, l'école a officiellement 3 membres de Direction , 59 personnels enseignants, 1 veilleur de nuit et 2112 élèves. 37 salles de classes réparties de la manière suivante : 9 classes de 1ères années, 8 classes de 2èmes années, 3 classes de troisièmes scientifiques, 3 classes de troisièmes commerciales, 2 classes de quatrièmes scientifiques, 1 classe de 4ème com info, 1 classe de 4ème com et adm, 1 classe de 3ème Electro, 1 classe de 4ème Electro, 1 classe de 5ème Electro, 1 classe de 5ème com info, 1 classe de 5ème com et adm, 1 classe de 5ème scient, 1 classe de 6ème scient, 1 classe de 6ème Electro, 1 classe de 6ème com info, 1 classe de 6ème com et adm. Dans l'esprit des écoles lasalliennes, c'est toute l'école par ses membres qui forme une communauté éducative. Les composantes de la communauté éducatives en termes de l'entreprise : -Les Elèves ( les exécutants), -Les Enseignants (les agents de maîtrise) -La Direction (les agents de cadres) -Les Parents ( les partenaires collaborateurs et financiers directs) -Les anciens élèves ( partenaire filial et privilégié) -Le Gestionnaire (le gérant et garant) -Le Patron (l'Etat ou la société)

    2. REALITE DE LA VIE DE L'INSTITUT =============================== Toute théorie, toute expérience, tout projet doit partir de la réalité et retourner vers elle pour la transformer : Notre réalité, nous préférons ici la présenter d'une manière ramassée. Voici en gros la liste des éléments qui dérangent ou qui rongent l'école : Problèmes rencontrés : A. Administration : Documents ( fiches, dossiers, lettres …) mal traités, classés et conservés B. Personnel : Manque d'un secrétaire, d'un surveillant et des ouvriers. Sous qualification des enseignants. Salaires et /ou prime insuffisants. C. Conduite ( discipline) : Retards des élèves et des profs à la première heure. Quelques élèves manquent des journaux de classes. Emploi de la langue autre que le français ou l'anglais. Corruption chez les enseignants. Cours de rattrapage payant. Mixité a pour corollaire des relations louches. Insouciance de profs ; Permissivité de profs Non implication de profs à la discipline. D. Etudes : Manque de quelques programmes Manque de certains manuels (Profs et élèves) Insuffisance des P.C Insuffisance de quelques appareils et outils électroniques. Ouvrages de la bibliothèque vétustes. Manque de quelques matériels didactiques. Manque d'un laboratoire convenable (Physique et chimie) Vétusté de la salle de dactylographie (manque de propreté) E. Parascolaire : Manque de terrain de football Manque d'une salle de lecture. Manque d'une salle de fête et de conférence. Manque d'équipements pour la plupart de discipline. F. Infrastructure : Bâtiments ( peinture délavée). Plafonds défectueux pour certaines classes. Vitres cassées. Manque d'éclairage intérieur des salles de classes. Latrines à moderniser. G. Finances : Insuffisance de fonds pour réaliser certains travaux prioritaires. Difficulté et/ou incapacité de certains parents de payer les frais de scolarité. Le tableau des problèmes et des difficultés nous fait percevoir un avenir sombre et triste pour l'action que nous voulons mener : UNE FORMATION DE QUALITE. Partant de cette réalité, nous nous sommes posés la question de savoir « Comment rendre notre école meilleure ou mieux comment améliorer la situation actuelle de l'école ? » : UN MEILLEUR DEVENIR SCOLAIRE. Avec quelques temps d'observation, d'attention aux besoins des élèves et d'une analyse approfondie, nous nous sommes permis de rêver. Quel est donc ce rêve ?

    3. PERSPECTIVES D'AVENIR ( Avant projet proprement-dit) ============================================== Notre projet a comme fondement le « projet éducatif lasallien », l'analyse des situations scolaires des années antérieures et veut soutenir le programme pédagogique tracé lors de notre évaluation des résultats du premier semestre 2010 avec les élèves, les professeurs et les parents et le plan de formation et d'accompagnement des enseignants tracés par la hiérarchie. Ceci n'est pas un projet pré-établi, préconçu ou encore une simple traduction des principes théoriques de l'éducation. C'est un réel besoin et veut prendre forme comme une réponse concrète aux besoins éducatifs et pastoraux de notre école et de notre temps.

    A V A N T P R O J E T D' E T A B L I S S E M E N T. =========================================== Notre projet porte sur l'organisation, la formation, les ressources, le devenir, le temps de sa réalisation.
    A. L'ORGANISATION.
    I. ADMINISTRATION.
    1. Finalité : Obtenir une bonne gestion des documents, des biens et du personnel. Réhabiliter les archives.
    2. Objectifs : Voir les objectifs spécifiques.
    3. Moyens : -humains : Direction et personnel administratif -financiers : Parents, autofinancement. -organisationnels : secrétariat.
    4. Action : A court et moyen terme (2010-2012) DOCUMENTS : -Objectif: Obtenir une bonne tenue et un bon classement des documents Reclassement des archives. -Action : Classement et tenue uniforme des documents Informatisation. -Moyen : Taxe sur l'établissement de certains documents. Vente de certains documents sur place (J.C, fiche, farde, carte d'élèves) BIENS : -Objectif : Inventaire de tous les biens de l'école. -Action : Etablir ou actualiser les documents d'inventaire du patrimoine de l'école. -Moyen : Un volontaire pour recenser et répertorier tous les biens. PERSONNEL : -Objectif : Reconnaissance officielle du poste de secrétaire. Compléter l'effectif du personnel. -Action : Ajout d'au moins trois personnels : un secrétaire, un surveillant, une Sentinelle. -Moyen : Lettre de demande de réhabilitation du poste de secrétaire. Recrutement sur prime des parents. II. LA STRUCTURE : Restructurer et redynamiser les organes qui font fonction à L'école et leur donner un réel objectif à atteindre chaque Année dans la mesure du possible. Les organes de conseil, de délibération et de décision sont : 1) Les frères des Ecoles Chrétiennes ( Gestionnaires directs : Visiteur+B.E.L) 2) Le Comité de Gestion 3) Le Comité de Direction 4) Le Comité des Parents
    5) L'Assemblée des Parents
    6) Le Gouvernement des Elèves
    7) L'Assanef. B. LA FORMATION. I. CONDUITE.
    1. Finalité : Assurer le savoir être : l'Ordre, la Discipline pour permettre le travail Efficace.
    2. Objectifs : Voir les objectifs spécifiques.
    3. Moyens : -Humains : Direction et tous les agents éducatifs. -Financiers : Frais de fonctionnement -Organisationnels : Direction de discipline.
    4. Action : A court et moyen terme (2010-2012). PROFESSEURS : -Objectif : Faire prendre conscience du métier d'éducateur lasallien. Eliminer la demande d'argents aux élèves. -Action : Appliquer la convention : Avenant et R.O.I Obtenir une prime suffisante de la part des parents -Moyen : Session de formation. Majoration de la prime (Comité des parents) ELEVES : -Objectif : Arriver à une autodiscipline de l'élève et à « un self government » Eliminer la fraude ou le tricherie, la corruption, les sorties inutiles Pendants les heures des cours. -Action : Application sérieuse de la discipline préventive. Application rigoureuse de la discipline sanctionnelle (R.O.I) Cahier de communication, J.C, et suivi des élèves obligatoires. -Moyen : Renforcement de la collaboration entre école et famille. Choix et formation des commandants et des chefs de classes. PARENTS : -Objectif : Partenaires sérieux ( participation des parents à la vie de l'école) -Action : Etablir un protocole d'accord entre Ecole et Parents. -Moyen : Au moins une réunion par mois entre Direction et Comité des Parents.

    II. ETUDES :
    1. Finalité : Donner une formation de qualité; le savoir : Savoir Apprendre et Savoir Faire.
    2. Objectifs : Amélioration du rendement (75% de moyenne en nombre de réussite)
    3. Moyens : -Humains : Direction, corps professoral et parents. -Financiers : Frais de fonctionnement et F.I.P -Organisationnels : Direction des Etudes.
    4.Action : A court et moyen terme (2010-2012) PROFESSEURS : -Objectif : Préparation et actualisation des leçons Méthodologies adaptées aux apprenants -Action : La tenue des documents Leçons de remise à niveau, de soutien ou de révision. Leçons d'application ( en classe ou à domicile). Méthodes d'études : Apprendre à apprendre. -Moyen : Formation et encadrement des professeurs surtout les nouveaux (U.P) Cellule de base (Unités Pédagogiques) Contrôle des documents, travail des profs et des élèves. ELEVES : -Objectif : Amélioration des méthodes d'études, d'apprentissage. -Action : Etudes surveillées, devoirs à domicile intenses. Notes des cours en ordre et au complet. Stages obligatoires pour les préfinalistes en commerciale et électronique. -Moyen : Journal de classe obligatoire ; cahiers de devoirs obligatoires (Français et Mathématique). Quelques manuels de base obligatoires (Français, math, chimie, physique, Anglais, comptabilité etc.) Voir branches d'option. Contrat éducatif (5ème et 6ème) Stages dans les entreprises de la place.

    III. PARASCOLAIRE .
    1. Finalité : Compléter et affermir la formation des agents et des élèves.
    2. Objectifs : Voir les objectifs spécifiques.
    3. Moyens : -Humains : Direction, Profs et autres partenaires. -Financiers : Autofinancement de l'école, Contribution des Parents. - Organisationnels : les commissions de l'école.
    4. Action : A court et moyen terme (2010-2012) LA PASTORALE : La spiritualité des membres ( Le savoir croire) -Objectif : Eveiller et soutenir la FOI tout en faisant vivre l'Eglise. -Actions : -Groupes de réflexion, Prière du matin deux fois par semaine (Lundi et Samedi au rassemblement), et les autres jours en classe. -Célébration eucharistique (deux fois le trimestre) -Récollection des finalistes et pré-finalistes ( Temps fort de l'Eglise) et des Professeurs -Préparation des enfants aux sacrements (1ère Communion et Confirmation) -Chorale de l'école.

    LA CULTURE ET L'ART : Lecture, Théâtre, Revue, Conférences, Génie en herbe, Club de musique et de critique d'art. (Le savoir Connaître et le savoir s'exprimer) -Objectif : -Développer et affermir la lecture, l'expression écrite et orale et la culture Du débat. -Développer et affermir l'expression graphique, décorative et musicale. -Actions : -Club des lecteurs ( Alliance franco-congolaise) -Conférence-débats. -Compétition des Génies en herbe. -Revue de l'école. -Groupe théâtral (une pièce par an) -Récital de poèmes et concours d'éloquence. -English club (les meilleurs en anglais). -Club des décorateurs. -Orchestre de l'école. -Une fanfare (A long terme).

    LE SPORT ET JEUX : La culture sportive, gymnastique et ludique. - Objectif : Développer et affermir le physique par l'expression sportive,gymnastique et ludique. - Actions : tournoi interclasse (football, basket ou volley) Sélection de l'école (meilleurs joueurs au foot, basket et volley ball, en vue de former une équipe de l'école pour chaque discipline).

    LE SOCIAL : La culture de la solidarité : aide, assistance ou bonne action - Objectif : Développer et affermir les liens de fraternité et de solidarité entre les membres. - Actions : Fondation d'une mutualité (Professeurs = La M.E.NT= La mutuelle des enseignants de Ntetembwa) Action de solidarité des élèves envers les membres éprouvés de l'école (parents proches). La fête de l'école, La Saint Jean Baptiste De La salle, Le 15 MAI de chaque année.

    D. LES RESSOURCES . Pour les ressources, les financiers premiers sont les Parents, l'Etat et l'Eglise. Mais l'école peut bien contribuer par un travail productif grâce à l'autofinancement.

    AUTOFINANCEMENT : - Finalité : subvenir à la maintenance de l'école (Autosuffisance). - Objectifs : Voir les objectifs spécifiques. - Moyens : a) Humains : Direction et autres partenaires ; b) Financiers : Parents, quelques sociétés de la place, Profs, Anciens élèves et autres sympatisants. - Action : Mise en place d'une bureautique : Traitement de textes, service de dactylographie. Atelier électronique : Révision, réparation des appareils électroniques. Cyber café (Internet) Point de vente à l école : Papeterie-librairie et cantine.

    C O N C L U S I O N. Nous venons d'établir une structure d'auto-organisation à travers laquelle chaque composante de notre communauté educative se prend et prend l'école en charge càd définit ses besoins et ses intérêts et compte d'abord sur elle-même. Les changements que nous voulons se passeront d'abord au niveau des mentalités et puis au niveau des faits. Nous ne pouvons plus continuellement vivre comme avant càd vivre de l'histoire, vivre dans le passé le dos tourné vers les réalités d'aujourd'hui ; Ainsi, nous pensons que nous serons en mesure de faire face à un double défis : le défi institutionnel et celui du temps, le premier est lié au fonctionnement interne de l'école et le second à la société ou à la nation en général et pourquoi pas à l'Afrique. Le défi institutionnel est celui de nous faire sortir de la routine du métier, de l'habitude, de l'indifférence, du faire toujours comme avant ( un enseignement prisonnier de la continuité et du conservatisme scolaire), du vieillissement de l'école marqués par les contraintes administratives et conjoncturelles (crise de notre société). Le défi temporel, c'est le défi du 21ème Siècle. Un Siècle du monde de la science, de la technique, de la communication et de la consommation. L'économiste Enrique Iglésias dit que le 21ème Siècle est « un siècle fascinant et cruel ». Le malheur en est que cette fascination n'est que pour un petit nombre de gens. Il sera cruel pour le grand nombre, celui des exclus. Nous sommes en train de passer d'une situation d'oppression à celle d'exclusion ( la marginalisation) des moins compétitifs ( Théorie de Darwin). Et les plus forts, les plus préparés, les plus nantis, vont exclure naturellement les autres moins nantis. Pour nous Lassaliens, Frères des Ecoles Chrétiennes, c'est un problème non seulement économique mais beaucoup plus éthique qui pose un défi fondamental. Comment parvenir que notre école ne soit marginalisée éducationnellement, ne reste pas dehors et en dehors du courant des grandes écoles modernes construites et constructives. Et comment obtenir la participation de tous les partenaires lassaliens pour cette cause . Le lassalien ne peut rester indifférent face à cette réalité dramatique. Cela demande la participation de tous . Nous nous sommes laissés interpeller et cette interpellation nous donné cette occasion de rêver. LA DIRECTION . Frére André MALUMBA MALUKO Préfet des Etudes.

  • EXETAT 2011COLLEGE TENTEMBWA(COM/INFO)

     DSC02668DSC02668DSC02669DSC02691DSC02680DSC02683

    COMMERCIALE INFORMATIQUE AKWAPO WAWELO ANELLE                                       51 F                       14/47

    IPANGA MOMPERE CHRISTIAN                                51 M                       14/47 KANZA MUZITA PRISCA                                               52 F                       14/47

    KILUMU MASHAKO PETER                                        51 M                        14/47

    KINKELA MAMBU MERVEILLE                                  58 M                        14/47 LUYILA WATA MARC                                                   50 M                        14/47

    MALURI KIELAO AMINA                                              52 F                        14/47

    MBAKU LUTUANGU CHRISTIAN C                         53 M                        14/47 MONI SITA IRYANNE                                                   52 F                        14/47

    NDONA LUKAYAKIO BENEDICTE                          50 F                          14/47 PONGO BIEMPE ARISTOTE                                    52 M                          14/47 PUMBULU MATONDO CHRISTELLE                    51 F                           14/47 SAVY NZONZA VERCINY                                         50 F                           14/47

    TAMBWE PONYO CONSTANT                               55 M                            14/47

     

  • EXETAT 2011COLLEGE TENTEMBWA(COM/ADM)

    COLLEGE TENTEMBWA(COM/ADM)

    Noms de l'Elève Option % Sexe Réussites
    EPALAPELE EPALAPELE PAMUKE 52 M 13/44

    IPI MBUNUNU BELLEANGE 58 F 13/44

    ISAKI SEBO HENRY 53 M 13/44

    IYUMPELE IKUTU FAIDA 58 F 13/44

    KIMANIMOKO MALAMBI SYSY 50 F 13/44

    KUAMPI WUNSEBILA DERRICK 50 M 13/44

    MASANGA BOLA PERCIDE 50 F 13/44

    MATUMONA TELA RIMATTE 51 F 13/44

    MATYABO MBAKA MARIE ANGE 58 F 13/44

    MAVUNGU NTOTO JEANCY 51 M 13/44

    MBENZA NZUZI PATRICIA 50 F 13/44

    MENGA BUNDU ESPERANCE 50 F 13/44

    MOBALI AZONGISAMI MALACHIE 52 M 13/44

  • EXETAT 2011COLLEGE TENTEMBWA(COM/ADM)

    COLLEGE TENTEMBWA(COM/ADM) Noms de l'Elève Option % Sexe Réussites EPALAPELE EPALAPELE PAMUKE 52 M 13/44 IPI MBUNUNU BELLEANGE 58 F 13/44 ISAKI SEBO HENRY 53 M 13/44 IYUMP
  • REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel Le Ministre Les candidats dont les noms ci-après sont proclamés meilleurs lauréats des Provinces et Options suivantes :

     

    REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

    Ministère de l’Enseignement Primaire

    Secondaire et Professionnel

    Le Ministre

    Les candidats dont les noms ci-après sont proclamés meilleurs lauréats des Provinces et Options suivantes :

    1. BAS - CONGO 1

    1 LATIN-PHILOSOPHIE / Code : 101

    - Mademoiselle MINU FUTI STEPHIE (20 ans)

    * Ecole : AUTODIDACTES

    * Gestion : AUTODIDACTE

    * Pourcentage : 76

    2 MATHEMATIQUE-PHYSIQUE / Code : 102

    - Monsieur KAYEYE BADIBANGA CHRISTIAN (18 ans)

    * Ecole : NTETEMBWA INSTITUT

    * Gestion : CONVENTIONNEE CATHOLIQUE

    * Pourcentage : 77

    COMMERCIALE INFORMATIQUE / Code : 303

    - Mademoiselle KIABEMBO DIAKENGUA CHRISTA (18 ans)

    * Ecole : BANKAZI LYCEE

    * Gestion : CONVENTIONNEE CATHOLIQUE

    * Pourcentage : 61

    Toutes nos félicitations à ces meilleurs lauréats.

    Fait à Kinshasa, le 15/07/2011

    Maker MWANGU FAMBA

     

  • LES DIFFERENTES ACTIVITES DE FIN D'ANNEE SCOLAIRE 2010-2011

    LES DIFFERENTES ACTIVITES DE FIN D'ANNEE SCOLAIRE 2010-2011

    Jour pour jour nous voici presque à la fin d'année scolaire 2010-2011, ainsi voici les differentes activités retenues:

    • Du 11/05 au 18/05/2011 : révision, dépot documents pédagogiques, fiches de côtes et questionnaires des examens aux C.P                                                                                                                                                                                                          
    • Du 16 au 18/05/2011 : Hors - session
    • Du 19 au 31/05/2011 : Session proprement dite                                                                                                                            
    • Du 01/06 au 02/06/2011: Examens de rattrapage
    • Du 03/06 au 07/06/2011 : Travaux des titulaires                                                                                                                                
    • Le 08/06/2011 : Premiere déliberation (Après - midi)
    • Le 09/06/2011 : Premiere déliberation (Avant - midi)                                                                                                                        
    • Le 11/06/2011 : Affichage des résultats
    • Du 13 au 15/06/2011: Deuxième session                      
    • Le 16/06/2011 : Dexième déliberation (Après - midi)
    • Le 17/06/2011 : Dexième déliberation (Avant - midi)                                                                                                                         
    • Du 20 au 25/06/2011: Finissage, dépôt et contrôle des bulletins par les Conseillers Pédagogiques.                                 
    • Du 27/06 au 01/07/2011: Vérification et signature des bullerins par le frères Préfet.                                                             
    • Le 02/07/2011 : Proclamation des résultats.


      Bonne fin d'année scolaire 2010 - 2011

  • ESQUISSE HISTORIQUE DU COLLEGE NTETEMBWA(suite)

    De 1938 à nos jours, 13 Frères et 2 Laïcs se sont succédés à la direction du Collège NTETEMBWA. Il s’agit de :

    DSC02715

  • TRAVAIL PRATIQUE UNIQUEMENT POUR LES FINALISTES EN COMMERCIALE INFO.

    BRANCHE : INFORMATIQUE GENERALE


    " Pourquoi dit - on que, les Analphabétes de démain sont ceux
    qui ne ferons pas l'informatique aujourd'hui "

    .Développer votre connaissance.

     

    Titulaire : MICHEE KIAKU Professeur des Branches informatiques.
    " Analyste Programmeur "

  • Débarqués au port de BOMA le 07 octobre 1909

    Ils sont arrivés à Boma en octobre 1909 à la demande expresse du Roi léopold II, chef de l'Etat indépendant.

    De Boma, les Frères ont essaimé et se sont installés successivement à Kinshasa (1910), à tumba (1921), à bamanya (1929), à Mbandaka (1930), à Kangu (1934), à Gombe-Matadi (1936),
    à Matadi (1938), à Itipo (1949), à Bikoro (1953), à Konzo (1953), à Kilwa (1956), à Lubumbachi (1964), à Gbado-lite (1969), à Mbanza-Ngungu (1972). Ils ont même débordé la RD Congo en s'implantant au Rwanda à partir de 1953.

    Le succès et la renommée des écoles des frères témoignent  de la valeur pédagogique de leur système éducatif de              et de l'excellence de leurs méthodes d'enseignement.

Calendrier
<< < juillet 2014 > >>
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31
Souscription Email

Vous pouvez recevoir les posts de ce blog par email.

RSS Feed
Lien Top

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.